UNIVERSAL BALLET
Contactez-nous : + 33 (0)1 42 33 05 42

UNCLASSIFIED 2.0 - LES ÉCHOS-LIÉS

LES ÉCHOS-LIÉS

La compagnie

 

Du parvis de l’Opéra de Paris aux scènes parisiennes et internationales.

 

Totalement bluffants et communicatifs, la troupe décalée des Échos-Liés, s’est imposée comme une référence dans le monde du grand spectacle et de la performance.
Depuis 1998, les Échos-Liés partagent et cultivent le dépassement de soi et « L’Énergie Positive ».

Jérôme Ortega, le leader et fondateur a su créer un univers où le spectateur, accueilli avec enthousiasme, se sent bien. Par son intention et son énergie, il fédère autour de ces spectacles des dizaines d’artistes engagés et talentueux. Et c’est au travers des retours de centaines de spectacles de rue, de représentations sur scène, en France et à l’international, que les Échos-Liés ont réussi à séduire le public et ainsi peaufiner ce qui deviendra, plus qu’un grand spectacle, un style inclassable et détonant.

 

Steven Perroud & Ivy Boniface (c) Terry Lair

 

LES TEMPS FORTS DE LA COMPAGNIE :

• de nombreux passages TV (Le Plus Grand Cabaret du Monde, Vivement Dimanche)
• une victoire à « La France a un incroyable talent »
• 70 représentations à Bobino
• 100 représentations à l’Espace Pierre Cardin
• une saison au Palais des Glaces, Casino de Paris, Bataclan
• 6 festivals d’Avignon (Prix du public en 2013)
• de l’événementiel (Téléthon, Noël de l’Elysée, Stade de France, Paris Bercy, Zénith de Nantes, de Strasbourg, Cirque Pinder)
• de nombreuses tournées à l’étranger (USA, Chine, Canada, Belgique, Sénégal, Tunisie, Espagne, Suisse)

Le directeur artistique

 

BIOGRAPHIE :

 

Jérôme Ortega (c) Terry Lair

Jérôme Ortega est un artiste autodidacte hors normes, toujours prêt à dépasser ses propres limites pour exploiter le potentiel du corps humain. Passionné et déterminé, ses ambitions le conduisent naturellement à s’engager dans de nouveaux projets avec l’objectif de relever de nouveaux défis.

C’est à travers le rap qu’il crée en 1998 Les Échos-Liés, projet qui deviendra en 2000 un collectif.

Jérôme Ortega démarre son parcours artistique en se frottant à la meilleure mais également à la plus rude des écoles, la rue, mettant en scène performances physiques et sketchs humoristiques, puis conquiert le milieu professionnel au niveau national et international au travers des Échos-Liés suite à leur passage dans le programme télévisé « La France a un incroyable Talent » qu’ils remportent en 2009. Ce succès leurs donne d’ailleurs l’opportunité de faire plus de 800 dates en France et plusieurs tournées dans le monde entier.

Artiste engagé, il va en parallèle de son travail de créateur et producteur de spectacle, faire naître plusieurs projets qui illustrent ses valeurs profondes comme la création d’une académie (2015-2019) dans laquelle il va transmettre son savoir, enseigner, partager. Il va également donner des conférences sur la santé et le bien-être, donner des concerts durant lesquels il porte des messages humanistes, vertus fondamentales, selon lui, d’un accomplissement personnel.

 

……………………………

 

LE MOT DU DIRECTEUR ARTISTIQUE :

 

« La performance physique, l’humour et l’écriture, que ce soit de chansons, de sketchs ou de chorégraphies, m’ont permis étant enfant, de m’exprimer et de me faire comprendre.

Lorsque la langue l’empêche ou lorsque l’on est mis à l’écart parce que les autres ne saisissent pas nos différences, l’Art fait des miracles. Il transcende les jugements et les aprioris pour réunir autour de lui.

C’est une jeunesse mouvementée par une quinzaine de déménagements, souvent en plein milieu d’année scolaire, qui m’offrit très tôt des expériences hors du commun et me donna l’envie de créer les repères dont j’avais besoin.

Confronté à l’exclusion pendant mon enfance, j’ai vécu de nombreux moments d’injustice et de révolte. Cela provoqua en moi une grande colère et une forte incompréhension face à cette société dans laquelle nous vivions.

À cette époque, je répondais souvent sans tarder par la violence aux sarcasmes et à l’intimidation. La plupart du temps, cela me permettait d’avoir la paix. Mais comment se faire comprendre quand on ne suscite principalement que la crainte autour de soi ? C’est alors que j’ai décidé de transformer les choses en utilisant un autre langage : l’Art. »

 

Jérôme Ortega

 

 

 

Les Echos-Liés (c) Terry Lair & Jérôme Ortega (c) Laurent Caccamo

Les artistes

 

Marwan BAKROU :

Marwan Bakrou (c) Terry Lair

Né au Mans, Marwan Bakrou commence le breakdance à l’âge de 12 ans. En 2012, il remporte le titre de Champion de France « Catégorie Junior » du BBoy France à Grande-Synthe. En 2017, il participe à la finale française de la Seven to Smoke Powermove Battle. Grand vainqueur de cette rencontre, il décroche grâce à ce titre une qualification pour la finale mondiale de cette compétition qui se déroule cette année-là à Taïwan (Battle in Tayuan – Challenge Cup – Powermove – Seven to Smoke). Reconnue internationalement par tous les breakers, la Challenge Cup permet à Marwan de se hisser en 2017 dans le top 8 des meilleurs danseurs de breakdance du monde. Marwan Bakrou est régulièrement invité à se produire aux côtés d’artistes de renom. On a pu notamment récemment le voir danser en première partie du concert de MHD, dans le clip « Tout recommencer » de Patrick Bruel, lors d’un show « Tournoi des légendes » avec Zinédine Zidane et sur scène avec Ed Banger (Festival « Versailles Electro » et aux Solidays). Les spécialités de Marwan Bakrou : la détermination et les powermoves !

 

…………………………………………

 

 

Ivy BONIFACE (nom de scène Ivy) :

Ivy Boniface (c) Terry Lair

Né à Fougères, Ivy commence la danse en s’initiant au breakdance, à l’âge de 12 ans. C’est en compagnie de son frère et d’amis qu’il découvre l’univers et les valeurs du hip hop qui lui donnent pour reprendre ses mots « accès à des moments de partage, de convivialité et d’entraide intenses et magiques ». Rapidement, le jeune artiste se fait un nom dans le monde de la danse urbaine grâce aux nombreuses battles dans lesquelles il s’engage. En 2014, il est notamment finaliste du Championnat de France de breakdance dans la catégorie junior alors qu’il ne pratique le breakdance que depuis deux ans. La même année, il est demi-finaliste du Championnat de France de breakdance ALL SCHOOL cat junior et atteint les quarts de finale du concours international « Battle International UnVsti » cat junior, parmi plus de 120 participants. Ivy est également un entrepreneur dans l’âme puisqu’en 2017, il organise un évènement hip hop de dimension internationale : la « Battle Of Throne » dans la ville de Fougères dont il est originaire. Cette première édition, qui se déroule dans le plus vieux château fort d’Europe (ceci explique le choix du nom de l’évènement), réunit plus de 120 participants venus du monde entier (Etats-Unis, Brésil, Angleterre, France, etc.) et déplace près de 1 200 spectateurs. Les spécialités de Ivy : le breakdance.

 

…………………………………………

 

 

Laurent CACCAMO (nom de scène Loco) :

Laurent Caccamo (c) Terry Lair

Né à Sainte Foy lès Lyon, Loco commence la danse à l’âge de 14 ans en s’initiant au breakdance aux côtés de Jérôme Ortega. A l’origine, Loco ne pratique pas la discipline avec l’idée d’en faire un métier mais l’envisage plutôt comme un loisir. Le hip hop, il ne le pratiquera d’ailleurs à cette période que pendant un an. Loco aime danser mais il a également, comme tout jeune de son âge, un projet à construire. Son objectif premier, à l’époque, c’est suivre des études et obtenir un diplôme, comme tous ses camarades l’envisagent. Mais rien n’arrive jamais par hasard dans la vie. Preuve en est, lorsqu’en 2008, alors qu’il n’a pas vu Jérôme pendant près de 7 ans, Loco décide, après le visionnage d’une vidéo d’entrainement du performer qu’il trouve géniale, d’aller rencontrer l’artiste dans sa salle de cours. Cette date est essentielle pour les deux protagonistes puisque celle-ci marque le point de départ d’une collaboration unique qui trouvera pour Loco des prolongements dans l’intégration d’un projet original et inclassable : celui des Echos-Liés. Jérôme Ortega fait rapidement confiance au jeune homme et lui transmet tout ce qu’il sait. En moins d’un an, le jeune danseur trouve sa place au sein du groupe, une place singulière, au point que Jérôme décide de l’embarquer avec lui dans l’aventure « La France a un incroyable Talent », programme que la troupe remportera en 2009, avec près de 21% des votes du public. Aujourd’hui, Loco est de tous les projets, de toutes les aventures avec les Echos-Liés, c’est « un des piliers de la troupe », comme il aime à le dire en parlant de lui lorsqu’on l’interroge sur son parcours. Entre 2015 et 2019, Loco participe à la E3 Academy, projet d’entrainement novateur, imaginé et développé par Jérôme Ortega, et dispensé gracieusement chaque année à près de 250 personnes. De tout âge, de toute condition et de toute origine, chacun des participants du programme a l’occasion d’explorer grâce à cette méthode (E3 Academy : E comme Energie, E comme Effort et E comme Evolution) le dépassement de soi. Les spécialités de Loco : la danse hip hop et le breakdance bien évidemment mais surtout le mime et l’humour.

 

…………………………………………

 

Fathi KERKENI :

Fathi Kerkeni (c) DR

Né à Sousse (Tunisie), Fathi Kerkeni commence la danse à l’âge de 14 ans en s’initiant au breakdance. Très vite, le jeune surdoué du hip-hop se fait une place parmi les artistes urbains tunisiens grâce à l’originalité de sa danse qui intègre, en dehors des mouvements de breakdance, contorsion et acrobatie. Remarqué par des professionnels du spectacle vivant à Sousse, Fathi rejoint, en 2007, alors qu’il n’a pas encore 16 ans, l’une des meilleures écoles de danse contemporaine du pays : l’Ecole Jalel Douma avec laquelle il se produira pendant près de 4 ans dans différentes productions. En 2011, il décide de quitter la Tunisie pour rejoindre la France avec l’objectif de donner une autre dimension à sa carrière professionnelle qu’il veut plus riche et surtout à laquelle il veut donner une dimension internationale. Récemment, on a pu voir Fathi Kerkeni aux côtés de personnalités du monde de l’audiovisuel et notamment dans le dernier clip de l’animateur radio et humoriste Sébastien Cauet ou encore dans des performances spécialement crées à l’occasion de la dernière fashion week et notamment pour le défilé de la maison Yves Saint Laurent. Fathi Kerkeni intègre la compagnie des Échos-Liés en 2018, projet qui lui tient particulièrement à cœur puisque c’est avec ce groupe d’artistes qu’il a pu enfin recréer, pour reprendre ses mots, « un esprit de famille, source d’énergie positive ». Les spécialités de Fathi Kerkeni : le breakdance allié à l’acrobatie et à la contorsion.

 

…………………………………………

 

Mohammed MEDELSI :

Mohammed Medelsi (c) Terry Lair

Né à Mascara (Algérie), Mohammed Medelsi commence la danse à l’âge de 11 ans en s’initiant au breakdance. Passionné par les arts chorégraphiques sous toutes leurs formes, il tente, en 2009, le concours d’entrée du Ballet National d’Alger (BNA), qu’il réussit brillamment alors qu’il n’a pas encore 14 ans. Rapidement, le jeune artiste se fait un nom dans le milieu artistique algérois et est invité à rejoindre divers projets chorégraphiques qui lui donneront l’opportunité, pour certains d’entre eux, de se produire à l’étranger (Dubaï, Canada, etc.). En 2015, alors qu’il décide, au milieu d’une grande tournée, de faire une pause de quelques jours à Alger pour rendre visite à de la famille, des amis l’informent que le chorégraphe français d’origine algérienne Hervé Koubi organise en ville une grande audition pour sa prochaine création Les Nuits barbares ou les premiers matins du monde . Plus de 1 500 artistes, venus de toute l’Afrique, se présentent devant le chorégraphe et membres du jury. Seuls 8 danseurs seront choisis. Mohammed décroche le précieux sésame et part alors pendant près de 2 ans sur les routes avec l’équipe de la compagnie toulousaine. Mohammed Medelsi intègre également à cette période la tournée internationale d’une précédente création de l’artiste français Ce que le jour doit à la nuit. Récemment, on a pu voir Mohammed Medelsi dans le spectacle Les Indes Galantes produit par l’Opéra de Paris sous la direction du chorégraphe Bintou Dembélé (Cie Rualité). En dehors des projets pour lesquels il est invité, Mohammed Medelsi se consacre à ses propres créations et plus particulièrement au projet Elévation, pièce chorégraphique qui raconte le parcours de l’artiste depuis la rue en Algérie jusqu’à Paris dans l’opéra de Rameau présenté actuellement à l’Opéra Bastille. Les spécialités de Mohammed Medelsi : le powermove et le breakdance.

 

…………………………………………

 

Maïlyss ORTEGA (nom de scène Maya) :

Maïlyss Ortéga (c) Terry Lair

Née à Ecully, Maya découvre très tôt le monde du spectacle. Enfant de la balle, son père lui offre en effet la possibilité de monter sur scène dès l’âge de 4 ans. Passionnée de danse, elle s’initie tout naturellement aux disciplines du breakdance et du hip hop aux côtés des artistes des Echos-Liés puisqu’elle a la chance de pouvoir les fréquenter quasi quotidiennement. Les autres styles de danse ne sont pas pour autant délaissés, puisque la jeune artiste, avide de découverte, choisit, à l’âge de 7 ans, d’entrer dans une école renommée dans la région lyonnaise (association K’Danser) afin d’y suivre une formation en danse classique, en contemporain et en modern-jazz. Maya s’intéresse à tous les arts chorégraphiques et ne souhaite pas envisager ces pratiques comme une activité récréative. Maya veut en faire son métier. Jérôme Ortega, son père lui a transmis le virus. Rapidement, son goût du spectacle et bien entendu son talent, la conduisent à se produire sur scène. Elle intègre pour commencer les projets des Echos-Liés et fait des apparitions lors des tournées de la compagnie en France et à l’étranger (Le Palais des Glaces en 2010, Bobino en 2011 et en 2013, Le Casino de Paris en 2013, le Festival d’Avignon Off en 2018 ou encore à l’occasion d’une tournée de la troupe à Los Angeles) ou encore dans des émissions de télévision (La France a un incroyable talent en 2010). Maya participe également à de nombreux concours de danse. Elle décroche notamment le 2ème prix du Concours National de la Danse de Valence en 2013, à l’âge de 9 ans, dans la catégorie modern-jazz face à près d’une cinquantaine de participants. Récemment, on a pu voir danser la jeune artiste dans de grands événements et notamment dans la chorégraphie de Céline Clain à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la finale de l’Europa League en 2018 devant près de 55 000 spectateurs. Les spécialités de Maya : le lyrical, son sourire et son énergie. C’est le rayon de soleil de la compagnie !

 

…………………………………………

 

Youcef OUALI :

Youcef Ouali (c) Terry Lair

Né à Tiziouzou (Algérie), Youcef Ouali commence la danse à l’âge de 15 ans en s’initiant au breakdance. Très vite, le jeune prodige se fait un nom dans le monde du hip-hop algérien grâce à ses nombreuses victoires en battle. Remarqué par des professionnels de la Culture à Alger, qui le voit se produire sur des plateaux télé, Youcef rejoint en 2011 le Ballet de l’ONCI*, compagnie chorégraphique réputée dans le pays qui a pour mission de promouvoir en Algérie et à l’étranger la Culture nationale. Youcef Ouali, avec cette compagnie, voyage régulièrement à l’étranger et notamment en France, pays qui par la suite lui donnera l’opportunité de s’ouvrir à de nouvelles formes d’expressions artistiques. A l’issue de l’une des tournées de l’ONCI, le jeune breaker s’installe en France à l’invitation successivement de deux compagnies nationales renommées, mêlant dans leur écriture chorégraphique danse contemporaine et hip hop : en 2012, la Cie rué des arts dirigé par Afid Sour, puis en 2015, la Cie Hervé Koubi avec qui il parcourra le territoire national (le Festival Karavel dirigé par Mourad Merzouki, Les Hivernales à Avignon, etc.) mais également l’étranger (Allemagne, Suisse… et surtout les USA : Boston, Dallas, San Francisco, Houston…). Youcef intègre ensuite des street shows qui lui permettent de se perfectionner en acrobaties et en prise de paroles. L’artiste d’origine algérienne est ambitieux, il veut être mondialement reconnu et conquérir tous les publics. Pour Youcef Ouali, être sur scène, c’est non seulement un épanouissement professionnel mais également un épanouissement personnel … Pour reprendre ses mots : « Il n y a rien de mieux que de se lever le matin et de pouvoir faire ce que l’on aime : “DANSER”, donner du plaisir au public ». Les spécialités de Youcef Ouali : le breakdance.

* Office Nationale de la Culture et de l’Information

 

…………………………………………

 

Steven PERROUD :

Steven Perroud (c) Terry Lair

Né à Sainte Foy lès Lyon, Steven Perroud commence la danse à l’âge de 4 ans en s’initiant au breakdance dans la classe de Jérôme Ortega. Rapidement, le jeune artiste se fait un nom dans le milieu de la danse. Son ascension est fulgurante. En 2011, alors qu’il vient tout juste de fêter ses 9 ans, il décroche le titre en individuel catégorie enfant des championnats du monde de hip hop (fédération IDO) qui se déroulent cette année-là à Paris. En 2015, il remporte avec les Soda Crew, compagnie dirigée par Céline Clain, le 2ème prix des Championnats de France de hip hop dans la catégorie Junior (hhi France). En 2016, il décroche avec la troupe la 4ème place des championnats d’Europe de hip hop (UDO European Street Dance Championships) qui se tiennent à Kalkar (Allemagne). Artiste pluridisciplinaire, Steven participe également cette année-là en individuel aux championnats de France de boogie et de claquettes dont il remporte successivement les titres. Artiste et showman, Steven Perroud se fait également remarqué sur les plateaux de télévision notamment lors de ses prestations avec les Soda Crew durant les prestations de la compagnie à l’émission « La France a un incroyable Talent » (2ème place de la saison 2017). Récemment, Steven Perroud a rejoint la compagnie The Players avec laquelle il décroche une 3ème place dans la catégorie adulte aux championnats de France de hip hop (hhi France). Steven Perroud a également dansé avec la compagnie The Players, à l’invitation du chorégraphe Mourad Merzouki, lors de la dernière édition du festival Karavel. Les spécialités de Steven Perroud : le new style.

 

…………………………………………

 

Yan SCHIFANO-FOURRIER (nom de scène : Loup Fr Heaven) :

Loup Fr Heaven (c) DR

Né à Clichy, Loup Fr Heaven découvre le Parkour et le Free-Running* à l’âge de 18 ans. Disciplines popularisées dans les années 2000 par le film Yamakasi, Loup, artiste dynamique et enthousiaste, trouve dans ces deux pratiques les valeurs fondamentales d’un accomplissement personnel. Comme il le précise dans une interview : « cette passion est rapidement devenu vitale pour moi, il a fallu que j’en fasse mon métier ». Repéré par des professionnels du spectacle, Loup fait régulièrement des apparitions auprès d’artistes du show business de renommée internationale. Récemment, on a pu le voir dans des clips aux côtés de Martin Solveig, David Guetta, Flo Rida, mais également dans des films auprès de Jamie Fox ou encore Jamel Debouzze (film d’animation Pourquoi j’ai mangé mon père). Il est également invité en tant qu’acrobate à accompagner Joyce Jonathan lors de la cérémonie des NRJ Music Awards, et endosse les rôles de doublure cascade des acteurs Frank Sémonin (TF1 pour la série Section de recherche) ou bien de Julien Bravo (France 3 pour la série Agathe Kolthès). Loup Fr Heaven est également un entrepreneur dans l’âme puisqu’il finalise actuellement la construction d’une salle dédié au Parkour dans la région de Cannes. Les spécialités de Loup Fr Heaven : l’acrobatie en tout genre avec une touche de Waouh dans le but de sublimer la partition chorégraphique, avec un peu plus de hauteur.

* disciplines sportives et acrobatiques consistant dans le franchissement d’obstacles urbains ou naturels, sans aide de matériel.